Le triangle d’activité en cuisine

On en a parlé lors d’un précédent article. Et voici, plus en détails, ce qu’est le triangle d’activité. Tout d’abord, comme son nom l’indique, le triangle implique 3 pôles reliés entre eux. Ils sont :

  • le pôle cuisson : là où l’on cuit les aliments, c’est-à-dire la plaque / cuisinière et même le four ;
  • le pôle lavage : là où on lave (ben tiens !), l’évier et pourquoi pas le lave-vaisselle ;
  • le pôle stockage : là où l’on range les aliments secs (placards / tiroirs ) ou frais (réfrigérateur).

Ces 3 pôles sont reliés par nos activités, par les pas que nous faisons chaque jour pour cuisiner, laver, ranger. Meilleure est l’organisation, meilleure l’efficacité et plus sûre la sécurité ! Certains parlent de losange d’activité car ils incluent la zone de préparation, à savoir le plan de travail. Et oui, c’est de plus en plus indispensable dans toute cuisine où l’on aime se sentir à l’aise.

Bref, la réflexion  sur le triangle d’activité part d’un constat très simple : réduire la distance entre les 3 pôles tout en laissant assez d’espace entre eux, pour qu’à chaque « poste », l’utilisateur dispose de suffisamment de place pour s’y affairer. Comment s’organiser ?

Voici quelques exemples d’implantations ou les zones de travail ont été pensées pour plus d’aisance.

 

 

Implantation en double « I ». 2 linéaires en parallèle. On va placer un des pôles à l’opposé des 2 autres tout en veillant à garder une distance minimum entre eux (voir article sur l’aménagement de sa cuisine).

 

 

 

 

 

Le linéaire avec îlot. Même principe. Cette fois-ci, le choix du point cuisson ou lavage sur l’îlot doit tenir compte de la configuration de la pièce et des possibilités de raccord plomberie ou aération.

 

 

 

 

 

L’implantation en L. Une des configurations les plus classiques. Ici, le plan de travail se situe au milieu des pôles lavage et cuisson. On cuisine puis on met ses ustensiles au lavage d’un côté et la préparation à cuire de l’autre.

 

 

 

 

 

Dans une implantation en U, la cuisine présente davantage de possibilités d’aménagement. A vous de voir où vous avez envie de préparer vos repas, suivant votre confort. Souhaiterez-vous mettre les postes de travail lavage et cuisson perpendiculaires l’un à l’autre ou bien opposés ? Le choix vous appartient.

 

 

Vous l’avez compris, l’important c’est le confort, l’efficacité et la sécurité. Après, tout dépend de l’espace qui est à notre disposition.

Sources : Manomano,  Comment choisir sa cuisine ?

 

À quoi penser pour aménager sa cuisine ?

Vous avez des projets d’aménagement de votre cuisine. Vous avez pensé au style qui vous plaît, forme, couleur, matériau… Oui mais avant tout cela, connaissez-vous les règles de base à respecter pour votre confort et votre sécurité ? Voici quelques pistes.

Tout d’abord, lorsqu’on parle aménagement, on parle :

Disposition des différents éléments entre eux

Les meubles bien sûr mais aussi tout l’électroménager ainsi que les accessoires. L’arrangement doit être pensé dans une optique de praticité. Préparation, lavage et rangement doivent être confortables et ne pas demander trop de déplacements. Ainsi, on s’arrangera pour que la cuisinière, le four, le réfrigérateur et l’évier ne soient pas trop éloignés les uns des autres. On parle de triangle d’activité.

Hauteur et distance entre les éléments

60 cm sont conseillés entre la hotte aspirante et la plaque de cuisson, suivant sa grandeur un plan de travail sera entre 85 et 95 cm du sol et il sera sage de prévoir entre 70 cm et 90 cm devant les meubles bas pour une ouverture confortable.

Plateau Lemans de Kesseböhmer

L’agencement des meubles

Suivant la surface dont on dispose, plusieurs possibilités s’offre à nous :
• Cuisine en linéaire, ou en I. Les meubles sont alignés sur un pan de mur; idéal pour les petites cuisines ;
• Cuisines en L ou en U et même avec un îlot quand les surfaces disponibles sont plus importantes.

Exemple de cuisine en I

Le rangement

Pour éviter trop de manipulation et de pas, on essaiera d’organiser le rangement des objets et accessoires en fonction des appareils électroménagers dont on se sert. Ainsi, on rangera les casseroles et les poêles près du four et de la cuisinière, les assiettes, verres et couverts près du lave-vaisselle. Bien sûr, tout cela en fonction de nos possibilités; on n’a pas toujours le choix.

Tiroir à l’anglaise et casserolier Blum

L’éclairage

Il doit être performant ! Cuisiner dans la lumière est plus agréable et plus sécurisé. Il faut donc un éclairage fonctionnel (au-dessus du plan de travail) et un éclairage d’ambiance pour l’atmosphère conviviale du lieu.

La sécurité

Elle est évidemment primordiale. Pièce bien aérée, installations gaz et électricité aux normes et pour les petits enfants, un système de protection sur l’ouverture des placards (produits dangereux) et autour des plaques de cuisson pour que les casseroles ne puissent être atteintes ni glisser vers l’extérieur.

Dans un prochain article je vous parlerai plus en détail des triangles d’activité, des différentes implantations (I, U, L) des meubles de cuisine et de l’installation des plans de travail.

 

Sources et crédits photos : SAGNE Cuisines, Leroy Merlin, Blum, Kesseböhmer, Côté Maison, le journal des femmes.

poubelle coulissante avec tiroir à l'anglaise

Poubelle de cuisine encastrée

Avant de jeter, bien consommer

Pourquoi déroger à la règle ? En ce début d’année, on fait des résolutions et on essaie – en général – d’améliorer les choses, pour soi et pour les autres. Quel rapport avec la poubelle me direz-vous ? Hé bien, trier ses déchets consciencieusement est, me semble-t-il, une belle résolution. Anti gaspillage, écologique, hygiénique, je ne vois pas une seule raison pour laquelle on serait contre. Cela ne demande pas non plus beaucoup d’efforts, juste un peu de discipline et on en prend vite l’habitude. Alors, le tout est de savoir quoi trier (ben…tout) ! Savez-vous que chaque année, en France, une personne produit environ 360 kg de déchets (1 kg par jour). Mais restons en cuisine et faisons attention à notre manière de consommer. Un petit exemple ;)

Une poubelle de tri pour bien recycler

Ensuite, au moment de jeter, on trie dans des poubelles spécialement conçues à cet effet. L’avantage d’avoir des poubelles de tri chez soi, c’est qu’elles sont de taille réduite (les odeurs n’ont pas le temps de s’installer), camouflées sous l’évier ou n’importe quel autre placard (ce n’est jamais très esthétique).

Le tri sélectif des déchets est devenu incontournable pour réduire le gaspillage alimentaire et assurer un recyclage de qualité.

Choisissez une poubelle qui s’encastre facilement dans un meuble de cuisine !

Elle doit répondre à toutes les normes d’hygiène et de fabrication tout en étant design et fonctionnelle.

Plusieurs volumes sont à disposition des ménages, suivant l’espace disponible et la configuration de la cuisine.

Voici quelques modèles intégrés :

La 1ère poubelle est intégrée sur le modèle MEGÈVE et la 2nde sur le modèle ÉPERNAY. Nos poubelles sont adaptables sur tous les modèles de la gamme.

Sources : Les équipements SAGNE pour la cuisine

 

Cuisiner à la plancha

L’été, c’est la saison pour cuisiner dehors, profiter des douces températures et déguster des mets plus légers que pendant les saisons fraîches.
On a parlé des barbecues. Aujourd’hui, on découvre les planchas. Notre inspiration pour cet article a été le site de Forge Adour, un fabricant de planchas qui, comme il le dit, a la tête en France et les pieds en Espagne. Fabrication européenne donc !

Ce que permet la plancha

Avec la plancha, on peut cuisiner de l’entrée au dessert. Des poissons, des viandes, des fruits., des légumes. Aucunes limites à la créativité !

Envie de cuisiner ? Y a plus qu’à… la plancha chauffe rapidement, contrairement au bbq. Et l’ajout de matières grasses est réduit ! C’est très sain pour la santé.

L’entretien des planchas se fait très simplement. Préférablement, lorsqu’elle est encore chaude. Mais des produits existent pour décoller les restes de nourriture quand votre plancha est froide.

De nombreux modèles existent. En métal ou en fonte. Les planchas sont alimentées par du gaz ou de l’électricité.

Des accessoires tels que les housses, les ustensiles pour manipuler les aliments et ne pas abîmer la plancha, les produits d’entretien sont nombreux et on les trouve un peu partout sur Internet.

Sources : Forge Adour, Le jardin de Catherine, Top plancha

Guide-d'entretien

Quel entretien pour sa cuisine ?

Guide d’entretien de la cuisine

L’acquisition de votre cuisine a été mûrement réfléchie. Il s’agît en effet d’un investissement important dans la vie d’un ménage et pour cette raison, vous souhaitez y apporter toute votre attention. Je vais vous proposer un guide d’entretien de votre cuisine en plusieurs épisodes. Aujourd’hui, je vais vous parler des meubles de la cuisine. Plus tard, on attaquera l’électroménager et les plans de travail !

Entretien des façades de meubles

D’une manière générale, l’eau et le savon sont tout à fait appropriés pour nettoyer les façades de vos meubles. Veillez cependant à utiliser une éponge non abrasive ou un linge doux, qui protègera votre surface de rayures éventuelles.

Le bois

C’est un matériau naturel qui réagit à la lumière, à l’humidité et à la sécheresse. Pour le protéger, plusieurs couches de vernis ont été apposées à sa surface, ce qui a pour effet d’en faciliter l’entretien. Pour ôter les poussières ou autres particules salissantes des façades, une éponge humide passée dans le sens des nervures suffit. Il est important de ne pas laisser l’eau stagner en surface et de bien sécher à l’aide d’un chiffon sec. Idem pour les éclaboussures de graisse ou autres taches qui doivent être essuyées au plus tôt.

Les produits ménagers à éviter sont : la lessive Saint-Marc (risque d’altérer la couleur du bois) et les dissolvants ainsi que l’alcool et l’alcool à brûler.

Les laques, le polymère et l’acrylique

Ces matériaux de surface craignent les solvants : acétone, alcool, trichloréthylène. Attention, ces substances sont présentes dans certains produits à vitres ou liquides vaisselle, pensez à vérifier les étiquettes des fabricants !

Utilisez uniquement de l’eau savonneuse, rincez et essuyez. Évitez le frottement à sec d’un chiffon, ce qui aurait pour effet de charger les façades en électricité statique.

Sur la laque brillante et l’acrylique, il est possible d’utiliser un polish automobile pour raviver l’éclat de votre cuisine, après quelques années d’utilisation.

Les stratifiés et les mélaminés

Pour un entretien courant, nettoyez à l’eau savonneuse, rincez avec une eau claire puis séchez la surface. Le produit à vitres est aussi très efficace pour enlever toutes les traces de doigts.

Pour les taches tenaces, telles stylos et feutres, vous pouvez utiliser de l’ACÉTONE mais ATTENTION, soyez vigilants et rincez immédiatement après !

Le verre

Surface lisse et sans pores, elle est facile d’entretien. A l’aide d’une éponge ou d’un chiffon, nettoyez-la avec du produit à vitres. L’utilisation d’un matériel abrasif risquerait de l’endommager.

Le mode opératoire pour les surfaces en verre satiné est le même que pour le verre clair. En revanche, les produits nettoyants contenant de la silicone ou de l’acide sont à proscrire.

Sur un verre sculpté ou imprimé par sérigraphie, on privilégiera l’utilisation d’un chiffon non pelucheux, efficace pour dépoussiérer et tout en préservant la surface des produits agressifs.

L’inox

Attention aux rayures ! Éponges abrasives, produits à récurer et pailles de fer sont à proscrire. Pour entretenir vos surfaces, rien de plus simple qu’un chiffon sec et du produit à vitres avec alcool.

Vous pouvez même prolonger l’efficacité de votre entretien en passant de l’alcool à brûler sur votre surface (bien nettoyée), ce qui empêchera les saletés de s’y incruster.

Rendez-vous au prochain épisode : l’électroménager. En attendant, n’hésitez pas à visiter notre site et notre page Facebook !

 

 

agencement libre des subdivisions

Le casserolier

Comme son nom ne l’indique pas, le casserolier ne range pas que des casseroles !

Tiroir ou placard, le casserolier revêt plusieurs aspects. Il est l’équipement indispensable de la cuisine aménagée. Il s’adapte à l’agencement choisi, tantôt meuble bas ou meuble armoire.

Sa capacité souvent généreuse permet le rangement de contenants importants. Mais pas que… On peut y ranger des la vaisselle, des denrées alimentaires, épices, conserves etc. Suivant le système d’ouverture et la forme du casserolier, on peut voir d’un seul coup d’œil son contenu, ce qui évite quand on y a mis ses « gamelles », de déplacer une pile pour voir celle qui se cache derrière (ce n’est pas du luxe !).

Voici quelques exemples de casseroliers que j’aime particulièrement :

Les casseroliers existent dans tous les modèles de la gamme SAGNE. Ils suivent le style, le coloris et s’adaptent à l’agencement que vous aurez choisi. Mais vous pouvez aussi jouer la carte du contraste en mélangeant deux coloris, voire deux matières. Toutes les options sont possibles !

Ah oui, une chose très importante aussi : avant de vous positionner fermement sur un achat – la couleur vous plaît, la forme etc… – vérifiez bien la qualité des équipements tels que les charnières, les amortisseurs, les systèmes coulissants et les subdivisions. Votre casserolier durera si ce qui lui donne sa mobilité résiste à l’épreuve du temps. SAGNE Cuisines a choisi BLUM comme partenaire. Une garantie de 20 ans, ça ne s’invente pas !!