Hotte pour îlot de cuisine

L’endroit, bien sûr, est le point de départ des réflexions qui devront être menées pour choisir votre hotte, celle qui viendra surplomber votre îlot avec élégance. Car, je suis presque certaine de ne pas me tromper si j’avance que le choix d’un  îlot central pour votre cuisine part en premier lieu d’un désir esthétique. Et chanceuses les personnes qui disposent d’un espace assez grand pour se faire plaisir ! Belle cuisine, belle hotte ! Mais cela ne suffit pas !

Les odeurs

Ben oui. Avoir une magnifique cuisine pour partager du bon temps avec ceux qu’on aime, c’est classe ! Même s’il n’est pas interdit non plus de se sentir bien dans sa cuisine quand on est tout seul… On est d’accord. Mais ne pas imposer à vos hôtes de repartir chez eux avec le menu de la soirée incrusté sur leurs cheveux et leurs vêtements, c’est tip top ! Donc, HOTTE obligatoire ! Il existe 2 façons d’aspirer les fumées : en évacuant vers l’extérieur ou en recyclant en circuit fermé.

Comme son nom l’indique, la hotte recyclage consiste à épurer l’air sale avant de le rejeter dans la cuisine. Un filtre à charbon est alors nécessaire et il doit être remplacé régulièrement (entre 2 et 6 mois selon les modèles). Plus sa densité est élevée, plus le filtre arrête les odeurs. Le coût n’est pas négligeable.

La fonction « évacuation » est idéale : l’absence de filtre à charbon améliore l’aspiration et à l’usage c’est moins coûteux. La contrainte est de disposer d’une sortie directe vers l’extérieur (vers le plafond dans le cas d’une hotte îlot).

L’esthétique

Elle est particulièrement soignée pour ce genre de configuration. Les matériaux sont souvent très design, les formes épurées.

La puissance et la pose

C’est une considération à ne pas prendre à la légère si vous ne voulez pas voir les fumées de votre cuisson refoulées par la hotte !

Choisissez le débit adapté à la grandeur de votre cuisine. Attention, trop de puissance aspirerait l’air chauffé de la pièce ! Pour calculer le juste débit : multiplier le volume de la cuisine (largeur × longueur × hauteur) par 10 minimum et 15 maximum. Ce chiffre doit être augmenté légèrement si l’appareil est utilisé en mode « recyclage ».

La distance idéale de votre hotte au-dessus de la plaque de cuisson est de 65 cm pour des plaques électriques et plutôt 70 cm pour des plaques gaz.

Les hottes télescopiques

Elles sont un peu à part. Beaucoup plus chères d’abord, moins connues du public, elles sont plus haut de gamme. Elles ont un côté futuriste, très discrètes elles ne se montrent que lorsqu’on a vraiment besoin d’elles. L’idée, c’est un produit qui se cache dans votre plan de travail, à l’arrière de votre plaque de cuisson. Une pression déclenche un mécanisme et fait apparaître la hotte. Ouiiiiiii. C’est bô !

Et voilà ! À vous de jouer ! Et à vos portefeuilles… ben oui c’est pas donné quand-même ces petites choses-là 😉

Sources : Que choisir, déco.fr, archiexpo, Élica circus island, Élica sea shell, Élica edith métal, Pando, Roblin,

Crédit photo : Mathieu Le Guern pour la hotte de plan de travail Miele

Robot-patissier-bleu

Électroménager bleu

Coordonner l’électroménager à sa cuisine

Le printemps est là. Si, si… On a envie de passer l ‘éponge sur le gris de l’hiver et égayer nos sens avec de la couleur. Les cuisines se parent de tons acidulés. Tiens, une cuisine bleue par exemple, n’évoque-t-elle pas le bol d’air frais dont on a tous besoin au sortir de la saison pluvieuse ?

Bon, une cuisine colorée, c’est bien, oui. Mais si, de part et d’autre, un objet, un meuble, une affiche viennent rappeler le ton choisi, c’est encore mieux. Non, c’est carrément classe ! Voici quelques exemples d’électroménager de couleur bleue, pour aller avec votre cuisine.

La marque Bosch propose de nombreux articles, frigos, cafetières, fers à repasser etc.

Chez SMEG, on vise un peu plus le côté rétro, années 50. Les bleus sont déclinés et permettent un ajustement parfait au reste de la cuisine. Là, on trouve des lave-vaisselle, des robots patissier, des cuisinières, des bouilloires…

Et dites-vous bien que ce qui existe en bleu existe souvent dans une autre couleur. Ben oui, pas idiots les fabricants !

Chez SAGNE, nous, on a une jolie cuisine bleu Atlantique

Sources : Darty, Electromust, SMEG, Bosch

 

 

 

Guide-d'entretien

Guide d’entretien (suite)

Comment entretenir l’électroménager ?

Ils sont partie intégrante de votre cuisine. Y apporter le soin nécessaire aura un effet bénéfique direct sur vos meubles. Vous trouverez les conseils d’entretien sur les notices dédiées à chaque appareil mais voici quelques règles de base à suivre :

Le réfrigérateur :

Mis à part l’indispensable et régulier nettoyage intérieur, veillez à ce que l’orifice de récupération de l’eau soit toujours libéré de toutes les impuretés susceptibles de l’obstruer. Un nettoyage tous les 15 jours est idéal mais de grâce… n’attendez pas plus d’un mois pour vous y coller ! Salmonelle et listeria prolifèrent très rapidement. À l’intérieur donc, utilisez de l’eau chaude et du vinaigre blanc. Mais de l’eau savonneuse fait très bien l’affaire. Pour l’extérieur, consultez la notice : quelques revêtements nécessitent parfois un entretien particulier.

L’évier et les robinets :

Attention aux fuites ! Contrôlez régulièrement vos tuyauteries ainsi que la robinetterie. Si petite soit-elle, une quantité d’eau qui s’écoule de manière permanente risque d’endommager le plan de travail qui fait contact avec la base du robinet ainsi que l’intérieur de votre meuble sous-évier.

Pour une sécurité optimale, disposez une plaque waterproof à installer dans votre meuble. Pour le nettoyer, utilisez de l’eau savonneuse ou de l’eau de javel. Rincez et séchez avec un chiffon.

Pour le nettoyage des éviers et robinets en inox et aluminium, utilisez une éponge non abrasive ou un chiffon pour étaler de l’eau savonneuse ou un produit d’entretien spécial inox. Attention, produits à récurer et pailles de fer sont à proscrire !

Le four et le lave-vaisselle :

La chaleur est votre ennemie. Après l’utilisation de votre appareil, évitez de laisser la porte ouverte. Vous préserverez ainsi la partie haute du meuble dans lequel il est encastré ainsi que le plan de travail qui le recouvre.

Pour le nettoyage, référez-vous aux notices des fabricants. De nombreux produits existent dans le commerce.

On parle de méthodes naturelles aussi que je n’ai pas encore essayées mais elles semblent très intéressantes. Je vous donne le lien ?

http://www.demotivateur.fr/article-buzz/votre-four-est-sale-cette-astuce-simple-naturelle-et-efficace-va-vous-plaire-vous-allez-etre-surpris–4510

La prochaine, on parle de l’entretien des plans de travail…

 

compact INDESIT 6 couverts

Lave-vaisselle compact

Qui n’a pas encore son lave-vaisselle ? Hé bien , moi. Et pourtant, j’en rêve !  Mais à chaque fois on me dit que non, ce n’est pas utile, un peu d’huile de coude suffira bien. Hum…

Je suis allée chercher un peu ce qui se faisait pour les couples ou les célibataires qui usent moins de vaisselle que les familles avec enfants et j’ai trouvé quelques petites choses sympathiques.

Espace réduit… lave-vaisselle mini

Oui, je suis au courant, un célibataire peut recevoir chez lui et se retrouver avec 15 assiettes à laver. Mais bon, faites comme si vous compreniez mon propos… On parle donc petit espace. Les modèles qui suivent peuvent intégrer 6 couverts et sont à poser. On les range et on les sort au besoin. Ou bien, ils sont posés sur une étagère, un plan de travail, dans une niche. Certains ont des fonctions basiques et un seul programme, d’autres plus élaborés proposent différents programmes. Il faut compter entre 280 € et 400 €.  

Encore plus petit !

Pour 4 couverts, pas beaucoup de choix, mais ils existent.  

Mini lave-vaisselle à intégrer sous un plan de travail

Sources : Darty, Bosch, Delamaison, SIemens, CandyTwenga

Les plaques de cuisson

Bien choisir sa plaque de cuisson

Comment choisir son type d’appareil de cuisson ?

Pour faire le bon choix, vous devez prendre en compte plusieurs éléments :

  • Vos besoins de cuisson
  • La superficie de votre cuisine
  • L’énergie dont vous disposez (gaz naturel, bois, électricité…).

Les tables de cuisson : encastrées dans votre plan de travail, les tables de cuisson s’adaptent à tous les décors. Esthétiques et pour certaines dotées d’une technologie avancée, elles utilisent à merveille le gaz et/ou l’électricité.

Les plaques gaz
Elles sont souples d’utilisation et montent en puissance rapidement. On trouve maintenant des produits au design innovant mais toujours traditionnel aussi. De nombreux matériaux sont utilisés pour revêtir la surface des plaques de cuisson gaz. Plaques émaillées traditionnelles ou plaques en acier, en verre brillant, mat ou miroir, et même en fonte. Les plaques en acier peuvent bénéficier également d’un traitement de surface qui les rend plus facilement nettoyables, et plus résistantes aux rayures.

Les plaques électriques classiques
Très souvent en fonte pour la robustesse, la chaleur est transmise directement par conduction, c’est-à-dire par contact entre les résistances et le récipient grâce à la fonte. Elles proposent beaucoup d’inertie. Pour une efficacité maximum il faut les arrêter avant la fin de la cuisson pour limiter la consommation d’énergie supplémentaire. Les produits les plus haut de gamme limitent les pertes d’énergies.

Les plaques vitrocéramiques
Cette famille de plaques de cuisson existe en deux types de foyers :

  • Radiants, qui chauffent par conduction ou rayonnement.
  • Halogènes, qui ne chauffent que par impulsions successives (chauffe plus rapide).

La technologie vitrocéramique ne désigne pas une catégorie de plaques électriques mais un type de revêtement : il existe aussi des plaques vitrocéramiques au gaz.

Les plaques à induction
Très prisée, cette technologie convertit le courant normal en courant à très haute fréquence avec un générateur électronique. Le courant alimente ensuite une bobine de cuivre (inducteur), laquelle crée un champ magnétique qui chauffe directement le récipient. Le transfert se fait sans perte car aucun autre élément n’absorbe l’énergie.
Notez toutefois que dans le cas de plaques à induction, il vous faut utiliser des casseroles spécifiques portant la mention « Classe Induction ».

C’est l’induction qui est la plus économe en énergie, au coude à coude avec le gaz qui reste très souple d’emploi et ne demande pas de matériau particulier pour les contenants ; les autres solutions sont plus énergivores.

Après de nombreuses années au gaz, j’ai récemment équipé ma cuisine d’une plaque à induction. Après l’aspect design et la facilité de nettoyage, le point qui m’a fait changer c’est la sécurité, car avec des enfants le risque de brûlure par contact après cuisson est évité.

Pourquoi pas le mixte ?

Plaque de cuisson mixteIl existe de nombreuses offres de plaques de cuisson mixtes : gaz /électrique, 2/2 ou souvent 1/3, elles permettent d’utiliser au mieux les avantages des technologies actuelles. Combinaison 2 feux gaz et 2 induction ou une vitrocéramique et 3 gaz, etc.

Sources : GDF Suez, Que Choisir, EcoSapiens.com

Choisir sa cafetière

Quelle cafetière et pour quel café ?

Et vous c’est quoi votre couleur café ?

Filtre ou expresso, cafetière individuelle ou machine à café, il n’est pas toujours évident de choisir sa cafetière parmi le vaste choix de modèles.

Dans ma famille, la cafetière à filtre a longtemps servi le café des fins de repas, ma mère n’utilisant que de l’arabica. En visitant le canada je me suis rendue compte que le café familial était finalement très proche de celui avalé par nos cousins québécois, c’est à dire plutôt « léger ».

Les goûts et les couleurs ne se partagent pas forcément. Idem pour le café ! Alors, pour vous, c’est quoi un bon café ?

Choisir sa cafetière, c’est répondre à une préférence gustative. Les grands amateurs de café porteront beaucoup d’attention à la machine qui leur fournira leur précieux breuvage. Pour d’autres, le café n’est qu’une formalité de fin de repas, peu importe la variété et encore moins la manière dont il est fait. Pourtant la France est un des pays au monde où l’on boit le plus de café. En moyenne, chaque habitant consomme plus de 5 kg de café par an…

Il existe 4 types de cafetières pour produire votre café :

  • Les cafetières expresso (percolateur, à capsules, à broyeur)
  • Les cafetières à filtre
  • Les cafetières à piston
  • Les cafetières à l’italienne

La grande tendance, c’est la cafetière expresso à capsule, type Nespresso ou sa déclinaison à dosette papier ou tissu. On n’obtient pas le même résultat selon le procédé, les capsules étant très proches du percolateur de café.

Un bon percolateur propose une pression comprise entre 10 et 15 bars ; pas la peine d’avoir plus de pression. Les modèles pourvus d’un broyeur vous permettent d’utiliser un café en grains et choisir la mouture qui convient selon vos goûts. C’est la solution la plus « professionnelle » pour les vrais amateurs de café. Il existe différents modèles avec ou sans fonction automatique de dosage. On trouve aussi des combinés expresso/filtres programmables.

Le procédé « expresso » utilise la vapeur d’eau à 90° envoyée sous pression à travers le café moulu pour en extraire rapidement toutes ses saveurs, plus le temps de passage est court et moins il ressort d’amertume et de caféine. Ce type d’extraction rapide donne des cafés intenses et plein de saveurs et d’arômes. C’est ce procédé qui permet aux différents terroirs d’exprimer leurs particularités.

La cafetière familiale type est très souvent à filtre, programmable (merci le réveil en saveurs). Elle permet d’obtenir du café pour plusieurs personnes, mais à la différence de l’expresso il sera souvent plus « tonique » car il contient plus de caféine. Avec son principe d’élaboration relativement long, la cafetière à filtre délivre des cafés « légers » au goût mais attention ils sont les plus caféinés. À consommer avec modération !

Une cafetière à piston est une cafetière manuelle, simple d’utilisation, qui peut s’utiliser partout, tout en permettant d’obtenir un café riche en arôme. Le principe utilise un piston avec filtre intégré, qui va séparer le marc de café du café lui-même, en descendant progressivement le piston vers le bas une fois le mélange eau bouillante/café infusé selon votre goût. Une cafetière à piston est une cafetière économique, simple et rapide d’utilisation qui permet d’obtenir un café riche en arômes. Avec le principe d’infusion, la cafetière à piston délivre un café « tonique » contenant une bonne dose de caféine.

La cafetière à l’italienne, parfois appelée cafetière moka ou cafetière à pression, est une cafetière particulièrement appréciée par les amateurs de café. Elle fonctionne avec 2 compartiments recevant l’eau (en bas) et le café (en haut) avec entre les deux le compartiment recevant le café. C’est l’eau bouillante qui va passer à travers le café pour venir finir dans la partie haute et vous proposer un café dense et très riches en arômes. Le café est proche du café obtenu par percolateur à expresso mais sa densité est plus légère. En revanche, la quantité reste limitée, sauf pour les grands modèles (assez chers).
Une cafetière à l’italienne peut être chauffée sur des plaques électriques, à gaz, au feu de bois, etc. mais il existe aussi une variante de cafetière à l’italienne électrique. Cette dernière permet d’accélérer le processus d’extraction du café tout en en conservant le goût.

Le café est une affaire de goût bien entendu, mais le choix de votre principe d’extraction est primordial et doit correspondre au choix de votre café. Si le volume prime, la cafetière à filtre est la solution, sachant que la densité du café sera moindre et donc le goût très léger. Les vrais amateurs de café feront comme moi, l’acquisition d’un vrai percolateur à expresso car si les cafetières expresso à capsules font fureur, ils n’autorisent l’utilisation de son propre café, choisi avec soin. Et puis quoi de plus agréable que de préparer son café soi-même ?

Bon à savoir

Un espresso, dans les règles de l’art nécessite une pression d’environ 10 à 12 bars lors du passage de l’eau à travers le café. Il faut donc une pompe qui pousse « plus ». En réalité la pression est variable et s’ajuste à la finesse de la mouture. Plus elle est fine, plus la résistance est forte et donc plus la pression nécessaire sera élevée.
Une pression de 15 bars suffit amplement. Que cela soit les petites machines expresso à 150 € ou les percolateurs de bar à 2000€, ces machines utilisent souvent toutes la même pompe ULKA de 16 bars. Le café qui en résulte reste excellent.