tollens-pantone-living-coral-cuisine

Pantone, les influenceurs de couleurs

Vous avez déjà probablement entendu ce nom-là quelque part, non ? Normal… c’est LA référence mondiale, les influenceurs de couleurs dans le monde du design, de la décoration, de la mode et chez tout industriel fabricant d’objets. Incontournable !
Chaque fin d’année, en effet, ce petit monde avide de nouvelles tendances, guette la sacro-sainte parole de Pantone qui dévoile et annonce solennellement…la couleur. Mais ce n’est qu’une partie de leurs compétences. Je vous résume tout ça (ben oui parce que sinon, vous y êtes encore demain !).

Commençons donc par la couleur de l’année 2019 qui a été choisie dans le nuancier Pantone Fashion Home + Interiors, référence par excellence dans le monde de la mode, du textile et de la décoration intérieure. L’heureuse élue est : LIVING CORAL 16-1546

La couleur de l’année 2019

Avant il y a eu celle de 2018, Ultra Violet, celle de 2017, Greenery etc. Et cela dure depuis 20 ans. Comment procède Pantone pour sélectionner la couleur de l’année ? Le processus relève d’une réflexion approfondie et d’une analyse des tendances. Le département de l’entreprise qui s’y colle est le Pantone Color Institute. Ses agents voyagent partout dans le monde et partent à la recherche des couleurs qui le constituent et le marquent à un temps donné, cela dans tous les domaines : mode, textiles, cinéma, destinations touristiques en vogue, créations artistiques, modes de vie, mouvements sociaux, innovations technologiques, etc. 

 

Pourquoi LIVING CORAL ? Exemple d’une analyse Pantone

D’abord, qu’évoque la couleur corail ? C’est un orange doux que l’on associe à la nature, aux massifs sub-aquatiques qui abritent une faune marine. La vie donc, le lien, la sociabilité. La couleur est gaie et énergisante car elle s’inscrit volontiers dans la palette chromatique de la nature dont on a tant besoin !

Dans la mode féminine autant que masculine, LIVING CORAL est dynamisante et elle se distingue particulièrement lorsqu’elle se trouve parmi d’autres couleurs. Elle est chaude et synonyme de confort quand elle est utilisée seule.

Cosmétiques : le ton est doux et naturel mais son côté plein de vie apporte une belle harmonie au teint. 

Déco intérieure : LIVING CORAL rapproche et favorise les relations humaines. On s’immerge facilement dans cette couleur, on s’y sent bien. Tapis, couvertures, textiles, le toucher est confortable et rassurant. 

Pantone et ses partenaires internationaux

On ne présente plus la marque de voitures KIA. Pour la sortie du modèle de luxe K900, KIA a fait appel à Pantone pour créer des atmosphères lumineuses différentes dans l’habitacle. Le résultat est magnifique. Je vous laisse découvrir la vidéo qui est en anglais mais les images sont parlantes !  Voici en gros ce qui est dit :

D’un côté, l’objet voiture, que la responsable du Pantone Institute décrit tout d’abord en termes de sophistication des matériaux, d’harmonie des couleurs, d’élégance dans son ensemble. Kia, elle, souhaitait faire vivre son modèle autrement que comme un simple moyen de transport. Sa demande : que la K900 soit un espace de tranquillité, voire même d’inspiration. Pantone s’est donc inspirée de ce qu’offrent la nature, les océans, les forêts, les ciels, le soleil et même les aurores boréales pour avoir l’impression de s’immerger au coeur de la nature au fil des changements de couleur. Chaque couleur crée son propre message, véhicule une sensation unique. Bien sûr, la lumière diffusée dans l’habitacle ne doit pas perturber la conduite ! L’expérience est unique et le résultat est magnifique !

Comme dit précédemment, Pantone est LE partenaire de tous ceux qui sont dans la recherche des teintes qui ont une influence sur le quotidien des gens.

Sources : Pantone, Tollens, Maisons du monde, Kia, Maison à part.

 

 

 

 

Le triangle d’activité en cuisine

On en a parlé lors d’un précédent article. Et voici, plus en détails, ce qu’est le triangle d’activité. Tout d’abord, comme son nom l’indique, le triangle implique 3 pôles reliés entre eux. Ils sont :

  • le pôle cuisson : là où l’on cuit les aliments, c’est-à-dire la plaque / cuisinière et même le four ;
  • le pôle lavage : là où on lave (ben tiens !), l’évier et pourquoi pas le lave-vaisselle ;
  • le pôle stockage : là où l’on range les aliments secs (placards / tiroirs ) ou frais (réfrigérateur).

Ces 3 pôles sont reliés par nos activités, par les pas que nous faisons chaque jour pour cuisiner, laver, ranger. Meilleure est l’organisation, meilleure l’efficacité et plus sûre la sécurité ! Certains parlent de losange d’activité car ils incluent la zone de préparation, à savoir le plan de travail. Et oui, c’est de plus en plus indispensable dans toute cuisine où l’on aime se sentir à l’aise.

Bref, la réflexion  sur le triangle d’activité part d’un constat très simple : réduire la distance entre les 3 pôles tout en laissant assez d’espace entre eux, pour qu’à chaque « poste », l’utilisateur dispose de suffisamment de place pour s’y affairer. Comment s’organiser ?

Voici quelques exemples d’implantations ou les zones de travail ont été pensées pour plus d’aisance.

 

 

Implantation en double « I ». 2 linéaires en parallèle. On va placer un des pôles à l’opposé des 2 autres tout en veillant à garder une distance minimum entre eux (voir article sur l’aménagement de sa cuisine).

 

 

 

 

 

Le linéaire avec îlot. Même principe. Cette fois-ci, le choix du point cuisson ou lavage sur l’îlot doit tenir compte de la configuration de la pièce et des possibilités de raccord plomberie ou aération.

 

 

 

 

 

L’implantation en L. Une des configurations les plus classiques. Ici, le plan de travail se situe au milieu des pôles lavage et cuisson. On cuisine puis on met ses ustensiles au lavage d’un côté et la préparation à cuire de l’autre.

 

 

 

 

 

Dans une implantation en U, la cuisine présente davantage de possibilités d’aménagement. A vous de voir où vous avez envie de préparer vos repas, suivant votre confort. Souhaiterez-vous mettre les postes de travail lavage et cuisson perpendiculaires l’un à l’autre ou bien opposés ? Le choix vous appartient.

 

 

Vous l’avez compris, l’important c’est le confort, l’efficacité et la sécurité. Après, tout dépend de l’espace qui est à notre disposition.

Sources : Manomano,  Comment choisir sa cuisine ?

 

Garanties cuisines équipées

Que couvrent les garanties Cuisines d’un produit ?

Les produits SAGNE Cuisines, comme ceux de la plupart des autres marques, sont garantis contre les dégradations résultant d’un vice de fabrication.
Cette année, SAGNE Cuisines est passée à 10 ans de garantie pour les cuisines (excepté sur les cuisines en PVC dont la garantie est de 5 ans) et à 25 ans pour les mécanismes.

Notre garantie Cuisines 10 ans couvre le remplacement du produit si un défaut de fabrication des matériaux apparaît pendant toute la période de garantie qui suit l’achat de la cuisine. Elle couvre également les mécanismes des meubles d’angle (Le Mans et Magic Corner) ainsi que ceux des meubles télescopiques. Sont exclus la main d’œuvre et les frais de transport ainsi que l’électroménager.

Notre garantie Mécanismes 25 ans couvre le remplacement des charnières, des mécanismes internes des tiroirs, des casseroliers, des portes relevables et meubles hauts.

Mais attention ! Tout ne peut pas relever de la garantie. Remise en question de la couverture :

  • si le consommateur est intervenu sur son produit :
    • Pose
    • Montage
    • Stockage non soigné
    • Utilisation inappropriée du produit
    • Mauvaise utilisation du four ou du lave-vaisselle (chaleur/humidité excessives)
    • Utilisation de produits non conformes pour le nettoyage des surfaces
  • Lorsque le temps a fait son œuvre, des manifestations d’usure comme les rayures, la patine etc. peuvent apparaître et elles ne sauraient bénéficier des termes de la garantie.

 

  • Certains meubles présentent aussi des caractéristiques particulières, inhérentes au matériau qui les constitue. Le bois, par exemple, matière vivante par excellence, peut montrer des différences de teintes ou d’aspect sans être considéré pour autant comme un défaut. Il est possible aussi qu’une longue exposition à la lumière du soleil ou de la lune finisse par altérer légèrement la couleur des façades de votre cuisine (bois, laque ou autres), sans que la qualité du produit soit remise en question.

 

Quoi qu’il en soit, votre cuisiniste est le meilleur conseil que vous puissiez trouver pour vous expliquer les particularités de chaque matière et ce qui entre ou n’entre pas dans les garanties. N’hésitez pas à lui en parler !

Crédit images : La Copidec

Montage d’un stand d’exposition de cuisines

Un stand, une atmosphère et les envies naissent

Vous allez visiter un salon, une foire. Toutes les cuisines sont prêtes à l’emploi, ou presque. En tous cas, on fait comme si. Vous ouvrez les tiroirs, les placards, testez leur ergonomie, l’amorti à la fermeture, vérifiez les finitions, touchez le matériau etc. Un décorateur est passé. Tout est mis en ambiance pour vous permettre d’imaginer les meubles au cœur de votre foyer. L’électroménager a été installé, design contemporain, de belle marque, c’est beau, ça brille, c’est neuf. Ça y est… Vous y êtes !
Oui, mais pour vous faire rêver, il en a fallu des bras, des compétences, des corps de métier différents !
Nous vous invitons sur le stand de la Foire de La Réole où nous exposions nos cuisines pendant le weekend de la Toussaint et on vous explique tout… en photos !

Les premières étapes : la réflexion et la conception

On commence par sélectionner les modèles de cuisines qu’on veut exposer. Il faut prévoir de mettre en avant celles qui constituent les meilleures ventes, proposer les matières contemporaines mais également le bois qui véhicule les valeurs écologiques de la marque.  Ensuite, on imagine l’implantation du stand puis on le dessine, tout ça en fonction de l’espace qui a été alloué.

Les étapes suivantes : le montage du stand et la mise en ambiance

Voilà. Tout a été dessiné, les modèles sélectionnés, les équipes retenues et prêtes à intervenir. Voici donc en images, une illustration des étapes nécessaires au montage d’un stand, et le résultat final.

Montage de la Linxia blanche et de la Modum noire

Réalisation et mise en ambiance des modèles Linxia et Modum

 

Ajustement des tiroirs du meuble de Salle de Bain, modèle Nankin café crème

Sur la deuxième photo, le meuble est monté. Restent encore quelques fils électriques à dissimuler et la déco à ajouter.

La salle de bains est montée par les techniciens et mise en ambiance grâce à la décoratrice.

À l’arrière plan de la 2ème photo, on entrevoit les modèles Linxia blanche et modum noire.

 

L’attention des visiteurs se porte rarement sur les cloisons, pourtant, imaginez ce stand sans couleur… La décoratrice conseille également sur ces détails, ce qui permet de mettre en valeur les cuisines qui seront exposées.

Et voici le modèle Scala, coloris Chêne Saint-Tropez, installé et prêt à être transposé et imaginé dans la cuisine d’un visiteur séduit par sa conception, sa couleur ou sa matière.

 

Un emplacement à meubler et les équipes qui se mettent au travail et procèdent aux réglages pour que le jour de la Foire, tout soit parfait !

Et voilà ! Les visiteurs commencent à arriver. Elle est magnifique ;)

 

Ainsi se termine notre petit tour du Stand SAGNE Cuisines. Merci à Frédéric Eche et à ses techniciens aux multiples compétences d’avoir accepté de se laisser photographier. Il y avait Serge notre menuisier ébéniste, Jean-Henri le monteur spécialiste des meubles complexes, Christophe notre poseur attitré et Thomas le peintre. Merci à ceux qui travaillent dans l’ombre, aux concepteurs, à la décoratrice et à la Direction ainsi qu’aux vendeurs qui ont animé cette foire de La Réole.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lexique du cuisiniste

Chaque branche professionnelle a son jargon, son vocabulaire spécialisé. Le cuisiniste n’est pas en reste. Certains mots sont compréhensibles par tous car génériques et utilisés dans la vie courante. D’autres, en revanche, sont méconnus du grand public car spécifiques au domaine. Voici un petit lexique des mots couramment utilisés par les professionnels de la cuisine et qui vont éclairer votre lanterne. Par ordre alphabétique, on y va :

  • Alèze : élément de finition et de décoration qui permet de protéger et décorer les chants d’un plan de travail carrelé. L’alèze est en bois, du même coloris que la cuisine
  • Acrylique : matériau brillant utilisé pour la fabrication des façades de meuble. C’est un film synthétique collé sur un panneau de MDF. Il concurrence la laque à un moindre prix.
  • Amortisseur : accessoire permettant de ralentir et/ou d’insonoriser portes et tiroirs lors de leur fermeture. Ils se montent sur les charnières ou les glissières
  • Caisson : pièce de base de la cuisine à laquelle on vient ajouter finitions, portes ou tiroirs
  • Casserolier : meuble à grands tiroirs (grande hauteur) pour ranger casseroles, poêles ou autres plats de grandes dimensions

  • Coup d’éponge : crédence de petite hauteur
  • Corniche : élément décoratif à poser sur le dessus des meubles hauts pour les habiller
  • Crédence : partie murale située entre le plan de travail et les meubles hauts. Elle protège le mur des éclaboussures d’eau et de graisse. Elle peut être en inox, en verre, en carrelage etc.
  • Charnière : pièce qui permet à une porte ou une fenêtre de s’ouvrir et se fermer. Elle est placée le plus souvent à l’intérieur du meuble mais parfois apparente sur les cuisines rustiques (fiches à lacet)
  • Chant : la bande de chant est une de protection qui peut être placée sur la tranche d’un panneau ou d’un plan de travail. Il en détermine l’épaisseur
  • Dos épis : panneau de finition identique aux façades ou au plan de travail et placé derrière le meuble
  • Encastrable : un élément qui s’insère entre les meubles de la cuisine
  • Façade : porte de meuble ou devant d’un tiroir
  • Fileur : pièce de finition qui permet de cacher un espace entre le mur et le meuble ou bien entre deux meubles
  • Galandage : se dit d’une porte coulissante qui se dissimule dans le mur lors de son ouverture
  • Glissière : élément métallique sur lequel glisse le tiroir pour s’ouvrir et se fermer
  • Habillage : élément décoratif fixé sur le côté, le devant ou le dos d’un électroménager ou d’un meuble. L’habillage d’un lave-vaisselle ou d’un lave-linge est la porte fixée sur la façade de l’électroménager de même couleur que la cuisine.
  • Ilot : meuble isolé dont les côtés ne touchent ni les autres meubles ni les murs. On parle d’îlot central par exemple.
  • Implantation : manière dont sont disposés les meubles de cuisine les uns par rapport aux autres, en L, en U, en I, en parallèle…
  • Intégrable : élément encastrable pourvu de charnières permettant de recevoir un habillage en façade
  • Joues : panneaux latéraux décoratifs avec une finition identique au meuble de cuisine (façade, caisson ou plan de travail)
  • Laque : matériau haut de gamme en finition brillante ou mate. Elle s’applique au pistolet. Elle est plus chère que le stratifié et le mélaminé en raison de son long process de fabrication. On préfèrera la laque hydro pour éviter les émissions de COV des laques solvantées.
  • Mélaminé : un panneau de bois ou de MDF (bois aggloméré) avec une feuille de papier décor enduite de résine
  • Métré : les cotes de la pièce
  • Plan de travail : se pose sur le dessus des meubles bas et s’utilise comme espace de préparation des plats ou d’exposition d’objets et ustensiles. Différentes matières sont proposées : bois, stratifié, résine, pierre etc.
  • Plan snack : plan de travail type comptoir de bar
  • Plinthes élément qui dissimule l’espace sous le meuble de cuisine et les pieds sur lesquels elles sont fixées

  • Pose libre : un électroménager qui n’est pas encastrable
  • Quartz : matériau  naturel doté d’une bonne résistance à la chaleur, aux rayures et aux acides. Judicieux pour les plans de travail
  • Rechampi : technique de peinture qui consiste à teinter le bois en laissant apparaître le veinage
  • Soffite : caisson décoratif sous plafond servant à dissimuler des gaines électriques ou d’évacuation ou des spots
  • Stratifié : matériau synthétique utilisé pour couvrir les façades et les plans de travail. C’est un empilement de feuilles sur lesquelles on met un décor qu’on enduit d’une résine. Le tout est ensuite collé sur le panneau. Il est réputé pour sa grande résistance.
  • Tiroirs à l’anglaise : tiroirs dissimulés derrière une porte ou un rideau
  • Vide sanitaire : espace derrière les meubles par lequel passe les tuyaux ou autres gaines

Sources : Forum construire, Assistance cuisine, Sagne Cuisines

Chez SAGNE, la Responsable logistique

Josiane, la Responsable logistique

On continue notre tour de l’entreprise et de ses différents secteurs d’activités. On vous parle du métier, en quoi il consiste mais on aime aussi l’idée de parler d’une personne. Alors Josiane, c’est un petit bout de femme dans un milieu d’hommes.

Josiane a débuté sa carrière à La Cuisine AS en 1981, toute jeune, au sortir de l’école. Il faut dire que sa maman et son oncle travaillaient déjà dans l’entreprise et ce dernier, chef d’atelier, était en bonne place pour la faire entrer dans son service. À l’époque, trouver du travail était plus simple qu’aujourd’hui, pour peu qu’on soit courageux et prêt à commencer au bas de l’échelle. Josiane a donc relevé ses manches : ponçage à blanc des panneaux (à la main avec du papier de verre !), montage des meubles sur la chaîne de production, perçage des portes, etc. L’informatique en était encore à ses balbutiements. Familiarisée avec tous les accessoires qu’elle manipulait chaque jour, Josiane a été à l’origine de la création des premières nomenclatures de quincaillerie et elle a intégré le bureau d’études puis, le service expédition où elle est toujours aujourd’hui avec beaucoup de travail et de responsabilités. 

Sa profession requiert de la réactivité et un sens accru de l’organisation : tournées, contact permanent avec les transporteurs, les clients, les services internes (la comptabilité, le commercial, le SAV, l’atelier). Et elle n’est pas en reste pour aider à la manutention quand cela est nécessaire ! Josiane court, le métier est physique et demande du punch mais il lui faut aussi garder la tête froide face aux imprévus, aux contretemps. Elle doit contrôler chaque chargement avant son expédition, voir s’il ne manque rien, recontrôler les BL la semaine qui suit la livraison et vérifier que tout s’est bien passé. Josiane aime ce métier qui la fait bouger et la préserve de l’ennui. Image plutôt saugrenue en effet que de l’imaginer assise toute la journée devant un ordinateur ! Bien que reconnue pour toutes ses qualités, Josiane ne joue pas en solo et tient à mentionner son équipe, les hommes qui l’entourent au quotidien et grâce auxquels son service fonctionne si bien.