Le Design et sa petite histoire

Le design, qu’est-ce que c’est ?

Je suis certaine que chacun éprouve quelque difficulté à définir ce qu’est le design. On en a tous une vague idée mais avancer une définition précise et complète est un peu compliqué.  Pour la plupart d’entre nous, le design fait référence à un style, plutôt moderne, épuré, industriel et surtout, quand on pense design on pense beau. Vous allez découvrir à travers ces différents articles qu’à l’origine, la naissance du Design, part d’un réel besoin sociétal et qu’il évolue au fil des époques qu’il traverse. Les spécialistes du sujet s’accordent à dire que le design, au-delà de l’explication avancée précédemment, répond à un besoin humain, résout une problématique dans un contexte donné, utilise une technologie et une compétence artistique et de création.

Un peu d’histoire

Le design voit le jour au XIXème siècle, sans que le terme existe encore. La Révolution industrielle est en marche. C’est l’industriel allemand Mickael Thonet qui produit le premier un objet à grande échelle. Le problème lui a été posé par une entreprise : « créer des chaises pratiques, élégantes et peu encombrantes ». Son cahier des charges industriel est serré. Il en résulte la célèbre chaise Bistrot n°14, vendue à 50 millions d’exemplaires entre 1859 et 1914. Cette chaise est d’ailleurs toujours vendue par la marque.

1er objet réalisé à grande échelle par Mickaël Thonet 

C’est au début du XXème siècle que l’on peut parler de design, même si le terme n’apparaît que dans les années 50.

Aujourd’hui, les séries ont le vent en poupe et on peut se rappeler qu’elles aussi ont débuté au XIXème siècle. Alors pour parcourir  l’histoire du design en feuilletons, comme on les appelait à l’époque,  je vous propose cet été une petite histoire du design en commençant par la période située entre la fin XIXème (sa naissance) et le début du XXème siècle.

Fin XIXème – début XXème

Au début du XIXème siècle, l’Europe se met à l’ère de la production industrielle. Ce qui apparaît comme un progrès est tout autant une déshumanisation des conditions de travail. Les hommes, les femmes et les enfants se tuent à la tâche et travaillent jusqu’à leur mort, sans aucune protection sociale. Les objets construits ne sont pas pensés pour durer et ils sont dépourvus d’esthétique.

L’environnement pollué et suffocant des villes industrielles

On avance dans le siècle et c’est dans un contexte toujours difficile et morne que les premières réflexions sur le design font leur apparition. 2 esthétiques opposées voient le jour et marquent le monde des arts jusqu’au début de la 1ère guerre mondiale : L’Art Nouveau en France et Arts and Crafts en Angleterre. Les 2 mouvements partent d’un même constat : une production industrielle où la dimension esthétique est inexistante et niée dans sa capacité à changer le monde.

Arts and Crafts 1860 – 1910

Arts and Crafts, qui inspirera l’Art Nouveau, rejette la production industrielle de masse et valorise l’artisanat. La nouvelle organisation sociale en Angleterre, née de la Révolution industrielle, angoisse les Britanniques sur leur environnement, leur liberté individuelle et leur rapports sociaux. Défenseurs des ouvriers, les intellectuels et les artistes du mouvement estiment qu’un ouvrier ne peut bien vivre son métier que s’il prend part à chaque étape de la création de l’objet. L’art doit intervenir partout dans le quotidien : vaisselle, argenterie, mobilier, textiles… On est bien dans la définition du design en tant que réponse à un besoin. La Nature tient également une place très importante pour le mouvement Arts and Crafts. Travailler dans un environnement sain est primordial et nombreux sont les ouvriers-artisans qui quittent les villes pour retourner aux sources. Ils s’intéressent à la culture, découvrent la cuisine végétarienne… Le matériau naturel prend toute son importance.

Fauteuil réalisé en 1905 par Charles Limbert Factory, rare entreprise américaine Arts & Crafts. Cafetière William Morris, un des créateurs du mouvement.

Salle à manger réalisée par William Morris

L’art Nouveau 1890 – 1910

C’est un mouvement qui naît en France, en réaction aux dérives d’une industrialisation de masse, dépourvue de style et de beauté, froide. Les créateurs qui s’inscrivent dans ce courant pensent fondamental le retour à la nature. Contrairement à Arts and Crafts qui met l’artisanat sur un piédestal, le mot d’ordre est de magnifier l’objet industriel en le parant des formes et des couleurs inhérentes à la Nature. Les lignes sont courbes, élégantes et sensuelles. L’inspiration est organique, animale, végétale. L’Art Nouveau apporte une touche sensible aux objets et à l’environnement du quotidien. Il fait des émules et se développe dans de nombreux pays d’Europe, Allemagne, Autriche, Pays-Bas, Russie… Je pense à Horta en Belgique ou à Guimard à Paris, 2 représentants majeurs de l’architecture Art Nouveau. On estime qu’à l’aube de la 1ère guerre, le mouvement a atteint son apogée.

L’escalier de la maison d’Horta à Bruxelles

L’entrée du métro parisien et objets Arts Nouveau

Prochain épisode : les années 20 et 30

Sources et crédits : zendart-design, wikipédia, Driehausmuseum, Artsspot.com, muntpunt.be,  blog-esprit-design, barunsonenter.com, Soubrier antiquités

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.