Articles

Les barbecue nomades

Les barbecues nomades

C’est l’été… pour de vrai ! Pourvu que ça dure ! Bref, quoi qu’il en soit, on a commencé à prendre nos repas à l’extérieur et c’est bien appréciable. Ceux qui n’ont que 2 pas à faire pour sortir profiter de leur jardin ou de leur terrasse sont des chanceux. Suivant le cas, la cuisson des aliments peut se faire de manière traditionnelle dans sa cuisine et hop, être apportés dehors pour y être dégustés.

Mais, nous les Français, comme les Américains d’ailleurs, on aime bien cuisiner à l’extérieur et profiter du beau temps. Et c’est là que le barbecue entre en scène. Il y en a pléthore ! J’avais fait un article sur les barbecues verticaux dont les avantages pour la santé ne sont plus à démontrer. Après, c’est un choix : choisis ton camp camarade ! Mais bon, le barbecue vertical est souvent volumineux et s’il peut trouver sa place facilement dans le jardin, cela devient plus délicat sur une terrasse. Voici un éventail de quelques modèles de barbecues nomades bien pratiques, à poser sur la table, ou pour ceux qui ont envie de s’échapper dans la nature pour un pique-nique, à emmener dans un parc, à la campagne, à la mer… partout où on a envie de s’installer.

Le BBQ BergHOFF. On l’emporte, on le pose et on trinque pendant que ça cuit ;)

Le BBQ Smokeyjoe de Weber

Le tout petit Billy pour 3 à personnes et Carlo le nomade ventilé pour une cuisson sans fumée

Le E.Zichef…tout est dit ;)

Le LotusGrill prêt en 3 minutes, cuisson sans fumée, housse de transport

Et voilà ! Il y en a bien sûr beaucoup d’autres. Ceux-là sont conçus pour des cuissons au charbon de bois. Et en plus ils sont jolis ! PPOur plus de détails sur les BBQ présentés ici, retrouvez les liens ci-dessous.

Sources : E-zicom, barbecook, lotusgrill, rue du commerce 

 

Le Design et sa petite histoire

Le design, qu’est-ce que c’est ?

Je suis certaine que chacun éprouve quelque difficulté à définir ce qu’est le design. On en a tous une vague idée mais avancer une définition précise et complète est un peu compliqué.  Pour la plupart d’entre nous, le design fait référence à un style, plutôt moderne, épuré, industriel et surtout, quand on pense design on pense beau. Vous allez découvrir à travers ces différents articles qu’à l’origine, la naissance du Design, part d’un réel besoin sociétal et qu’il évolue au fil des époques qu’il traverse. Les spécialistes du sujet s’accordent à dire que le design, au-delà de l’explication avancée précédemment, répond à un besoin humain, résout une problématique dans un contexte donné, utilise une technologie et une compétence artistique et de création.

Un peu d’histoire

Le design voit le jour au XIXème siècle, sans que le terme existe encore. La Révolution industrielle est en marche. C’est l’industriel allemand Mickael Thonet qui produit le premier un objet à grande échelle. Le problème lui a été posé par une entreprise : « créer des chaises pratiques, élégantes et peu encombrantes ». Son cahier des charges industriel est serré. Il en résulte la célèbre chaise Bistrot n°14, vendue à 50 millions d’exemplaires entre 1859 et 1914. Cette chaise est d’ailleurs toujours vendue par la marque.

1er objet réalisé à grande échelle par Mickaël Thonet 

C’est au début du XXème siècle que l’on peut parler de design, même si le terme n’apparaît que dans les années 50.

Aujourd’hui, les séries ont le vent en poupe et on peut se rappeler qu’elles aussi ont débuté au XIXème siècle. Alors pour parcourir  l’histoire du design en feuilletons, comme on les appelait à l’époque,  je vous propose cet été une petite histoire du design en commençant par la période située entre la fin XIXème (sa naissance) et le début du XXème siècle.

Fin XIXème – début XXème

Au début du XIXème siècle, l’Europe se met à l’ère de la production industrielle. Ce qui apparaît comme un progrès est tout autant une déshumanisation des conditions de travail. Les hommes, les femmes et les enfants se tuent à la tâche et travaillent jusqu’à leur mort, sans aucune protection sociale. Les objets construits ne sont pas pensés pour durer et ils sont dépourvus d’esthétique.

L’environnement pollué et suffocant des villes industrielles

On avance dans le siècle et c’est dans un contexte toujours difficile et morne que les premières réflexions sur le design font leur apparition. 2 esthétiques opposées voient le jour et marquent le monde des arts jusqu’au début de la 1ère guerre mondiale : L’Art Nouveau en France et Arts and Crafts en Angleterre. Les 2 mouvements partent d’un même constat : une production industrielle où la dimension esthétique est inexistante et niée dans sa capacité à changer le monde.

Arts and Crafts 1860 – 1910

Arts and Crafts, qui inspirera l’Art Nouveau, rejette la production industrielle de masse et valorise l’artisanat. La nouvelle organisation sociale en Angleterre, née de la Révolution industrielle, angoisse les Britanniques sur leur environnement, leur liberté individuelle et leur rapports sociaux. Défenseurs des ouvriers, les intellectuels et les artistes du mouvement estiment qu’un ouvrier ne peut bien vivre son métier que s’il prend part à chaque étape de la création de l’objet. L’art doit intervenir partout dans le quotidien : vaisselle, argenterie, mobilier, textiles… On est bien dans la définition du design en tant que réponse à un besoin. La Nature tient également une place très importante pour le mouvement Arts and Crafts. Travailler dans un environnement sain est primordial et nombreux sont les ouvriers-artisans qui quittent les villes pour retourner aux sources. Ils s’intéressent à la culture, découvrent la cuisine végétarienne… Le matériau naturel prend toute son importance.

Fauteuil réalisé en 1905 par Charles Limbert Factory, rare entreprise américaine Arts & Crafts. Cafetière William Morris, un des créateurs du mouvement.

Salle à manger réalisée par William Morris

L’art Nouveau 1890 – 1910

C’est un mouvement qui naît en France, en réaction aux dérives d’une industrialisation de masse, dépourvue de style et de beauté, froide. Les créateurs qui s’inscrivent dans ce courant pensent fondamental le retour à la nature. Contrairement à Arts and Crafts qui met l’artisanat sur un piédestal, le mot d’ordre est de magnifier l’objet industriel en le parant des formes et des couleurs inhérentes à la Nature. Les lignes sont courbes, élégantes et sensuelles. L’inspiration est organique, animale, végétale. L’Art Nouveau apporte une touche sensible aux objets et à l’environnement du quotidien. Il fait des émules et se développe dans de nombreux pays d’Europe, Allemagne, Autriche, Pays-Bas, Russie… Je pense à Horta en Belgique ou à Guimard à Paris, 2 représentants majeurs de l’architecture Art Nouveau. On estime qu’à l’aube de la 1ère guerre, le mouvement a atteint son apogée.

L’escalier de la maison d’Horta à Bruxelles

L’entrée du métro parisien et objets Arts Nouveau

Prochain épisode : les années 20 et 30

Sources et crédits : zendart-design, wikipédia, Driehausmuseum, Artsspot.com, muntpunt.be,  blog-esprit-design, barunsonenter.com, Soubrier antiquités

 

 

 

 

 

 

 

 

 

echappe-vapeur-flower-power

Objets design en cuisine

Les objets design

sont la petite touche déco supplémentaire dans la cuisine. Pratiques, souvent colorés et originaux. Les créateurs s’en donnent à cœur joie !

Des petits personnages plein de charme qui portent à votre place

Des échappe-vapeur courageux

Quand on parle d’œufs… il y a l’ustensile pour dessiner

Cela plaira autant aux enfants qu’aux adultes. Même les Hell’s Angels seraient prêts à fondre devant un si joli crâne d’œuf !

 

Il y a aussi les cocotiers, heu, non…les coquetiers

Imparables ! Il y en a des histoires à inventer avec ces personnages. Les petits vont en raffoler !

 

Allez, une dernière petite série : les porte-bouteilles

Alors, pour mettre du peps, de la couleur et de la créativité dans votre cuisine, pour sortir des sentiers battus cherchez, cherchez… Il y a plein de jolis idées à dénicher.

Allez visiter nos sources : pa-design, cadeau-maestro, lavangardiste, absolument design, heartbeats, decoclico, ledindon, jardindeco, archzine

 

 

Assiette Fornasetti

Fornasetti : décorateur décomplexé

Du 11 mars au 14 juin 2015, au Musée des Arts Décoratifs de Paris, se tiendra une exposition de l’oeuvre éclectique du célèbre Piero Fornasetti. 

Il fut peintre, graphiste, décorateur, imprimeur, verrier et rassemble environ 11 000 oeuvres. Ses supports sont tout aussi bien les meubles, la vaisselle, le papier peint, les objets de décoration, les textiles etc.

Pour lui, un espace sans décoration était comme une nourriture sans sel. Dans ses créations, le raffinement côtoie l’excentricité.

Faire entrer Fornasetti dans sa cuisine

Je me suis amusée à imaginer ce que je pourrais puiser dans l’oeuvre du créateur, pour décorer une cuisine de manière originale. Voici une petite sélection, toute petite sélection. Prêt ?

D’abord une table et des chaises. Ben oui, de quoi poser son délicat séant pour refaire le monde avec des amis. Si l’endroit est joli, ça gêne pas !

 

Pour se délecter de bons breuvages : des verres, des mugs, des théières.

Pour le repas, imaginez que vous choisissez vos assiettes en fonction du message que vous souhaitez délivrer à vos invités. 

Assiette Fornasetti

Assiette Fornasetti

 

 

  Pour un compagnon trop bavard. 

 

 

 

Assiette Fornasetti

Assiette Fornasetti

 

 

Pour l’ami qui boit trop.
C’est ce qui risque de lui arriver !

 

 

Assiette Fornasetti

Assiette Fornasetti

 

 

 Pour flatter le p’tit nouveau. Qui ne tente rien…

 

 

 

Assiette Fornasetti

Assiette Fornasetti

 

 

Là, je ne vois pas. Vous avez une idée ?

 

 

 

Assiette Fornasetti

Assiette Fornasetti

 

 

        Pour votre ennemi préféré.
        Vous l’aurez prévenu !

 

 

 

 

Vous êtes moderne…ou pas. Votre cuisine est ouverte. Toutefois, une petite séparation entre votre salon et le lieu où vous cuisinez vous semble nécessaire. Alors, bien sûr on peut toujours construire un mur mais ça fait de la poussière ! Préférez donc les paravents !

Manque plus que la déco : boîtes, miroirs, bougies…

Et l’éclairage ! Important l’éclairage !

 

 

Bon, ben voilà ! Vous êtes équipé. 

Mes sources : Artvalue, 1stdibs, l’éclaireur, Pinterest, Elle décoration, about design, les arts décoratifs, maison.com

 

Crédence de cuisine

Quelle crédence dans votre cuisine ?

Votre cuisine n’est pas la même selon la crédence choisie, elle apporte design et praticité selon le matériau choisi et la surface occupée.

La crédence représente la partie de paroi murale comprise entre le plan de travail et les placards du haut de votre cuisine. Elle permet de protéger le mur des éclaboussures, aide au rangement et contribue grandement au design de votre cuisine.

Mais quel matériau choisir ? Inox, verre ou carrelage ? Et pourquoi pas du bois ? Voici quelques pistes et conseils pour vous aider dans ce choix difficile.

Crédence en carrelageGrand classique : le carrelage

C’est le matériau classique pour la crédence de cuisine, il offre l’avantage de pouvoir recouvrir plan de travail et crédence. Avec sa large palette de matières, de formats et de couleurs, il permet de s’intégrer dans toutes les ambiances et styles. Le carrelage sait jouer la modernité grâce à des carreaux design, des effets matières imitant le marbre, le bois, le béton, le métal, etc.

Côté pratique le carrelage résiste à tout, à l’humidité comme à la chaleur. Mais aussi aux taches, aux chocs et aux produits d’entretien.

Côté inconvénient le temps encrasse les joints et les rend difficiles à nettoyer, attention aux grand carreaux si vos murs sont complexes.

Crédence en verreL’élégance raffinée : le verre

C’est le matériau contemporain par excellence, le verre apporte à la crédence luminosité, brillance et effet de profondeur. Sous forme de plaques de 4 à 6 mm d’épaisseur ou de carreaux, il s’associe aisément avec tous les plans de travail et toutes les façades. Il peut être transparent, dépoli, sablé, avec un relief., ou encore peint avec un effet mat ou brillant.

Côté pratique il est 100% non poreux, sain, il procure une surface lisse sans joints apparents qui se nettoie facilement.

Côté inconvénient sa résistance à la chaleur, aux chocs et aux rayures.

Crédence en inoxLe look professionnel avec l’inox

On entre dans le chic et design avec ce matériau qui fait référence aux cuisines professionnelles. L’inox 18/10 séduit par son look industriel, sa brillance et sa capacité à valoriser n’importe quelle ambiance. L’inox réfléchit la lumière fixée sous les meubles et apporte une profondeur aux éclairages. On peut le limiter à l’entourage du plan de cuisson mais aussi le faire courir sur toute la surface, sans raccords visibles.

Côté pratique il est inusable, indéformable, incassable, non poreux, hygiénique, il ne craint ni la chaleur, ni l’eau, ni la corrosion.

Côté inconvénient il est sensible aux éraflures, aux traces de doigt et de calcaire. Préférez finitions brossées, plus faciles d’entretien plutôt que les polies.

Crédence en CorianTrès tendance : le Corian

A base de poudre minérale et de résine acrylique, le Corian appartient à la famille des « Solid Surface ». Teinté dans la masse, façonné sur mesure par moulage, il propose plus de 100 coloris et crée des surfaces d’un seul tenant, avec un design fluide, sans joints visibles. Il est généralement coordonné avec le plan de travail également en résine.

Côté pratique sa grande liberté de mise en œuvre pour le sur-mesure. Matière non poreuse, lisse et facile à nettoyer, hygiénique, résistante aux taches et qui ne se décolore pas dans le temps.

Côté inconvénient sa résistance à la chaleur est limitée (180°C), son coût.

Crédence en boisL’authenticité et la chaleur du bois

Massif, contrecollé ou lamellé-collé, le bois apporte à votre cuisine une touche de chaleur et d’authenticité. Son vaste choix d’essences et de finitions : hêtre, pin, chêne, érable ou orme. Les bois exotiques sont réputés imputrescibles, avec le teck, l’ipé, le merbeau, l’iroko, mais souvent plus foncés.

Côté pratique le bois se patine au cours du temps.

Côté inconvénient le bois n’est pas super résistant aux rayures, à la chaleur, aux taches et surtout il craint l’eau. Il faut donc le vernir ou l’huiler au moment de l’installation puis le traiter régulièrement. On évite de l’utiliser derrière l’évier et le plan de cuisson.

 

Sources : Verre et sable, Côté Maison, Deskform

Le sel et le poivre à table

Salières : mettez votre grain de sel à table !

Lors de vos repas vous pouvez très facilement pimenter votre table, sets, couverts, assiettes… mais aussi accessoires comme la salière et la poivrière.

Un petit aperçu d’idées gadgets ou design pour pimenter vos repas.

Ange ou démon ? Un set plein d’humour vu chez Koziol, alors que les amateurs de voiture sportives utiliseront l’ensemble Porsche proposé par A Little Market, pour les fans de Robots ou de Stars War le site Cgets.com propose des sets très délurés.

Un clin d’œil graphique avec ce set Skull chez Vitamin.

Un joli set été / hiver chez Design from Paris. Musiciens vous ne salerez plus comme avant avec le set « micros » proposé par Barbacado.

Chez Kdesign on propose un set de chantier si la table n’est pas bien tenue ou encore un joli set d’oiseaux enchanteurs et enfin un set Liliput de chez Alessi.

Pourquoi pas un jeu de diables comme celui proposé par KonceptDesign ? Si vous aimez les chats alors c’est cet ensemble « chat »en céramique de Romero Britto chez Horizon Colors qu’il vous faut.

C’est le moment de mettre votre grain de sel à table !

Sources : Koziol, A Little Market, Cgets.com, Vitamin Living, Design from Paris, Barbacado, Kdesign, Koncept Design, Horizon Colors