Articles

Le marché de la cuisine

Où en est le marché de la cuisine ?

Les chiffres du marché - 2011-2013Bilan du marché de la cuisine

Alors que le marché du meuble est en recul de 2,9 % depuis l’an dernier, le marché de la cuisine porté par les cuisinistes progresse de 0,2 %. Cela, malgré une forte de baisse de la construction (- 6 % de mises en chantier) et des transactions immobilières (- 9 %) sur la même période. 

D’une manière générale, ce sont les circuits de distribution spécialisés qui tirent leur épingle du jeu par rapport aux réseaux de grande distribution. En effet, une enseigne comme IKEA, pour ne citer qu’elle, accuse une baisse de son chiffre d’affaires de 4 %.

Quelles perspectives pour 2014 ?

Puisque le marché a baissé en 2013, on peut supposer un report sur l’année à venir. Ainsi, les ménages interrogés expriment des intentions d’achat supérieures à celles de l’année 2013. Quand 4,3 % d’entre eux prévoyaient un achat de cuisine intégrée en 2012, 5,1 % pensent réaliser un achat en 2014.

Les représentants et les défenseurs de la filière du meuble

Le marché du meuble est très concurrentiel. Un accompagnement, une représentativité, ainsi qu’un suivi et la mise en place d’études sont incontournables pour l’aider à se situer et progresser nationalement et internationalement.
3 organismes se sont appropriés ces missions :

La FNAEM (Fédération française du Négoce de l’Ameublement et de l’Equipement de la Maison)
Elle est l’unique organisation professionnelle qui représente la branche du négoce de l’ameublement au niveau national. Sont représentés 2 700 points de vente, soit environ 80 % du marché français. Elle agît auprès des pouvoirs publics et des consommateurs au travers de missions complémentaires :

  • l’information des règlementations fiscales, commerciales et économiques via La lettre de la FNAEM, sa publication mensuelle. Elle organise également des réunions sur des sujets choisis tels que la publicité à la télé, le développement durable etc.
  • la représentation au plan local et national (partenaires économiques, sociaux et politiques)
  • le conseil juridique, la négociation de la convention collective, accords salariaux etc.

L’UNIFA (Union Nationale des Industries de l’Ameublement)

  • Elle effectue une mission de représentation et de lobbying auprès des pouvoirs publics français et étrangers.
  • Elle informe ses adhérents via newsletter, extranet, revue de presse etc.
  • Elle a un rôle de veille règlementaire, juridique et sociale ainsi que sur l’innovation.
  • Elle accompagne les entreprises qui innovent, sur le marché français et à l’international.

L’UNIFA est membre en France du MEDEF, de la CFMA (Confédération Française des Métiers d’Art), du GFI (Groupe des Fédérations Industrielles) pour ne citer que les principaux.
Au niveau européen, elle adhère à l’UEA (Union Européenne de l’Ameublement).

L’IPEA (Institut de Prospective et d’Études de l’Ameublement)
Son rôle est de réaliser et publier les statistiques, les études relatives au marché de l’ameublement, de l’équipement et de l’habitat.

Quelques chiffres : l’IPEA a réalisé plus de 20 000 enquêtes  en 2012 sur les achats, les intentions d’achat et les attitudes des consommateurs. En 2013, l’institut a publié MEUBLOSCOPE 2014 et HABITASCOPE 2014.

IPEA est aussi un organisme de formation. Il pourvoit nombre d’outils nécessaires à la compréhension, l’analyse et la mise en place de stratégies commerciales liées au marché du meuble. Prochaine session fin 2014 et 2015.

 

Sources : FNAEM, IPEA, UNIFA, UNIFA